Astuces        Coups de coeur        Coups de gueule        Recettes         FAQ

mercredi 21 septembre 2016

Le pouce, la tétine, stop !



Le pouce, la tétine, comment les faire arrêter ?

Vient un moment où les enfants doivent grandir et tous les dentistes vous le diront La tétine et le Pouce c’est maaaal.

Loulou et Ptit Poussin ont eu la tétine, Princesse le pouce. 

On nous a conseillé tout un tas de techniques, de trucs, d'astuces, voici celles qui ont marché pour nous. 



Les techniques lues / vues / conseillées par les meilleures parents du monde (si si moi mon fils il a arrêté en 2 jours)

  •   On l’enlève. Facile pour la tétine, moins pour le pouce. Le couper un peu dur. Ça sert toujours un pouce ;-)
  • On met du produit amer, celui acheté en pharmacie pour éviter de se ronger les ongles. Il faut être hyper rigoureux car il part facilement dès qu’on se lave les mains. A remettre avant chaque dodo.
  • On met un pansement, un gant anti-pouce, vu sur le site de http://www.poucinetpoucinette.fr . Les plus malins arriveront à l’enlever ou changeront de main ;-)
  • On punit, on gronde, on menace, ça veut dire être sur leur dos tout le temps, même quand ils s’endorment
  • On utilise une tierce personne. Quelqu’un qui a une autorité naturelle, genre le dentiste ou le médecin. Ça a marché pour le fils d’un de mes amis. Pour nous, ça a été un flop, peut être que notre dentiste était trop gentille


Mon expérience avec la super tétine

Il faut savoir que nous étions avec chéri chéri absolument anti-tétine. On trouvait ça moche tous ces enfants avec la tétine dans la bouche à longueur de journée qui parlait comme cha... en pouchtillonnant. Bref, on était contre…parce qu’on… n’avait pas d’enfant. Alors on faisait les malins hein !

Loulou était un gros morfalou, toujours envie de téter pour manger ou pas. J’étais rapidement passée au ptit doigt, mes pauvres seins n’en pouvant plus dès la mater’. Au bout de 4 mois, quand il a fallu reprendre le boulot et qu’on n’avait toujours pas de solution pour qu’il s’endorme sans suçoter mon doigt ou celui de chéri chéri, il a fallu se rendre à l’évidence… La nounou n’allait pas lui mettre le doigt ; elle était gentille mais bon... dans son CV, y avait pas marqué "meilleur petit doigt au monde, évites les tétines". On a donc craqué pour la tétine mais à une condition : uniquement dans son lit. Et on a réussi à s’y tenir.
Honnêtement, on l’a regretté cette foutue tétine, combien de fois nous nous sommes levés la nuit pour lui remettre quand il faisait un cauchemar (et il en faisait beaucoup).
A un peu moins de 3 ans, il est rentré à l’école, on nous a dit tétine que pendant la sieste, ça tombe bien c’est ce qu’il faisait mais on nous a aussi dit en moyenne section y aura plus de tétine. C’est là qu’on a commencé à se dire qu’il faudrait le sevrer.
Mais il n’était pas prêt et nous non plus honnêtement. Avec la naissance de Princesse, les réveils matinaux de Ptit Poussin, on ne se voyait pas gérer en plus un arrêt de tétine, on est pas des survivors non plus.
On a donc attendu un an. Son sommeil s’était apaisé, il se servait de la tétine pour s’endormir ou en cas de réveil nocturne mais plus besoin de nous.
A l’entrée de la moyenne section, il dormait déjà moins à l’école et le passage sans tétine s’est bien passée. Mais elle était toujours présente à la maison. On a donc décidé que les 4 ans sonnerait le glas de la tétine , hahaha (rires méchants)...

On lui a donc fait une grosse préparation psychologique de 2-3 mois en lui disant à noël, t’es un grand, t’auras 4 ans, plus besoin de tétine, tu la donneras au père noël pour qu’elle serve à un autre enfant.
Il était donc prêt, bien lobotomisé et d’accord sur le principe.
Le jour de ses 4 ans, grosse soirée, on ne dormait pas à la maison mais on n’a pas craqué, on lui a enlevé. On est restés avec lui pour qu’il s’endorme et il était un peu plus tard que son horaire habituel donc ça a été.
Le 2ème soir, quelques pleurs, on est restés un peu.
Le 3ème soir, c’était fini.

Pour Ptit Poussin, ça été totalement différent. Bien échaudés par les levers réguliers la nuit pour Loulou, nous étions décidés à ne pas craquer. A 6 mois, Ptit Poussin a été hospitalisé pour bronchio. Ils m’ont forcé à le réveiller toutes les 4h pour le nourrir et lui qui dormait si bien (bien que souvent endormi au sein)… ca a tout gâché. Je ne dirai pas de gros mots mais put... je leur en ai voulu à l'hosto. Deux semaines après, j’avais repris le boulot, chéri chéri était à l’autre bout du monde en train de se dorer le pilule (bon d'accord c'était pour le boulot et il bossait comme un malade mais quand même) et Ptit Poussin avait gardé le rythme hôpital. La pédiatre m’a dit ah non les biberons la nuit il faut arrêter. Donc… j’ai craqué : tétine pour lui aussi.
On l’a moins regretté, pas de réveil la nuit il se débrouillait et puis l’arrêt un vrai bonheur… (nous aussi on a un fils parfait, nanananère !)
2-3 mois après que son frère ait arrêté, à 2 ans et demi, il a décidé qu’il était trop grand lui aussi et donc qu’il voulait arrêter. Il la jetait par-dessus son lit. On lui remettait à côté de lui au cas où le soir en allant se coucher (parce que nous on était pas encore prets pour les nuits de m...). Et un week-end, il/on l’a tout simplement oublié chez papi mamie et même pas volontairement en plus…
Nous n’en avons plus jamais entendu parler…Yes Yes !


Mon expérience avec le petit pouce

Pour Princesse, nous étions repartis sur ce pas de tétine, oui à l’époque Loulou l’avait toujours et on en souffrait toutes les nuits. Cette fois-ci, on a tenu. A 4 mois, elle a pris son pouce et nous avons passé de très bonnes nuits. Le rêve, un ange ! On l’entendait le matin dans son lit, réveillée, pouce dans la bouche, elle pouvait y rester une heure sans chouiner. Un vrai bonheur.
Mais là, à 4 ans, il était temps d’arrêter.
On avait bien profité des avantages du pouce sur la tétine maintenant on allait en baver car un pouce, ça ne s’enlève pas comme ça !
On avait bien tenté à noël dernier de lui dire comme à son grand frère, il faut arrêter le pouce tu as 4 ans tout ça mais sans succès… J’avoue que j’’ai dit à chéri-chéri, laissons-lui un peu plus de temps, c’est plus dur le pouce et moins moche qu’une tétine… Et puis moi, j’avais arrêté quand ma 1ere dent était tombée et ça avait super bien marché.
Alors à noël, on a laissé tomber.
Et puis au printemps, on voyait que devant ses dents ce n’était vraiment pas terrible, un espace commençait à se créer alors on s’est dit il va falloir s’y remettre sérieusement sinon notre fille va ressembler à un lapin. Un mignon ptit lapin mais un lapin quand même.
On a donc commencé notre préparation psychologique, un coaching positif sur l’intérêt d’arrêter le pouce en lui disant que la séparation se ferait pendant les grandes vacances avec Papa/Maman et qu’on l’aiderait. On/elle en avait parlé à tout le monde, elle n’avait donc plus le choix (haha on est cruels).
Nous avons donc acheté un vernis amer. Mais elle était un peu déçue, il était transparent. Je ne suis pas trop fan du vernis pour les enfants surtout à 4 ans et demi mais en période de fêtes, je craque. Et puis moi, je n’en mets que l’été et surtout pendant les vacances et ça faisait plusieurs fois qu’elle regardait mes orteils (oui j’en mets uniquement sur les pieds, mes ongles de doigt sont trop moches, rapport au fait que je les ronge donc je vais pas les mettre en valeur...) avec envie.
Donc j’ai craqué, elle a choisi le vernis qu’elle voulait, des couleurs différentes sur tous les doigts. J’ai bien insisté sur le fait qu’il ne fallait surtout pas le mettre à la bouche sinon il allait partir et….  Ça a marché !!
On a eu des rechutes bien sûr. Il fallait lui dire de temps en temps Princesse, pas le pouce et il fallait bien penser à lui remettre du vernis régulièrement.
Ça fait 5-6 semaines maintenant et je suis plutôt confiante…
Même si.. je l’ai encore retrouvée un soir la semaine dernière quand je suis allée me coucher avec le pouce dans la bouche, je lui ai enlevé, elle a grogné et je lui ai dit c’est fini le pouce. Ah oui oui m’a-t-elle dit tout ensommeillée.


Pour moi, le plus important c’est qu’ils soient prêts, qu’ils soient conscients que c’est une bonne chose.
Leur en parler depuis plusieurs mois / semaines,leur retourner le cerveau,
Fixer une date clé (noël, anniv, vacances) dans une période où tout est calme et où ils sont sereins et vous aussi. Pas la rentrée quoi !
Faire en sorte qu’ils le disent, à leurs papis/mamies/leurs copains/copines,… Ils auront à cœur de tenir leur promesse.

Et ensuite, les premiers jours, les féliciter, les valoriser devant les autres : « tu sais Hé bien Princesse a arrêté le pouce », et ce même si ce n’est pas tout à fait vrai. Les gens jouent le jeu en général et votre enfant se sent fier.

Un petit coup de pouce (c’est le cas de le dire) : vernis, gants, pansement, dentiste, peut aider, mais si votre enfant ne veut pas, il se débrouillera autrement. Pour anecdote, une amie a enlevé la tétine à sa fille vers 3ans, elle s’est mise à … sucer son pouce et maintenant elle galère pour lui enlever…

Alors écoutez votre intuition, vous le/la sentez prêt/te ? Foncez !
Et vous comment ça s’est passé ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire